Intégrale de Chemin

Si donc vous avez suivi l’exposé des posts précédents vous avez compris des fondamentaux très importants :

– Selon la vitesse et la direction de l’observateur, ce qui peut être défini comme un enchaînement causal pour l’un peut-être défini comme un seul objet conceptuel à l’autre.

– Selon la vitesse et la direction de l’observateur ce qui peut-être défini comme des objets conceptuels séparés pour l’un peut être défini en un enchaînement causal à l’autre.

– Selon la vitesse et la direction de l’observateur le rapport à la causalité est un pur choix decriptif qui se justifie mais n’a pas de réalité absolue.

– Selon la vitesse et la direction de l’observateur les échelles spatio-temporelles conceptuelles et causales sont des choix liés à des observations cycliques dans l’espace pour les concepts, et dans le temps pour la causalité, dont la fréquence pour l’un est un espacement pour l’autre.

Il n’y a donc pas de réalité objective à théoriser, mais des théories qui ne sont valables que de façon limitée dans l’espace-temps, et dont l’echelle descriptive maximale et minimale sont liées à la durée de vie de l’observateur, et à la somme des informations qu’il a accumulée.

Il n’y a pas d’observateur, il y a un flux d’observations qui se transmet de proche en proche.

Il n’y a pas de flux d’information, il n’y a qu’une pure connaissance interdépendante.

L’intégrale du chemin détermine la connaissance.

4 réflexions sur « Intégrale de Chemin »

  1. Bonsoir, reprenez vous ici la dénomination inventée par Richard Feynman ? Peut on ainsi formaliser vos propos par sa formalisation, ou à tout le moins par un isomorphisme ?
    Si je vous comprends ici, dites vous que l’interdépendance est « absolue » (ds la connaissance) ? absolu est il ici selon vous analogue à « pure » ? Est ce que tout ceci est « plongée » dans une « logique » relationnelle et non structurelle ? A quoi s’attachent ici selon vous les théories valables seulement de manière limitée ds l’espace-temps ? Ne pourrait on dire que ces théories sont reliées entre elles ? et alors de quelles manières ? Votre article me fait également penser à l’approche théorético-informationnelle de Alexis Grinbaum.. Bien à vous

  2. Non on ne peut pas dire que les théories pourraient être « reliées entre elles ».

    Etant donné que chacune est forcément limitée dans l’espace-temps comme décrit ci-dessus, elle peuvent être liée, ou pas.

    Si elles sont connues alors elles sont liées.

Les commentaires sont fermés.